gabriel curtis

M. Sékou O. Bamba retraçant les critères qui ont présidé au choix de M. Gabriel Curtis (costume bleu foncé) comme lauréat du prix Padev 2017.

La Fondation 225 continue de remettre leurs trophées aux lauréats du Prix Africain de Développement (PADEV) de l’édition 2017. Il s’agit de ceux qui n’avaient pu être présents à la 11ème édition du Diner-gala des bâtisseurs africains baptisée PADEV CASABLANCA 2017.

Au nombre de ceux-ci, le Directeur Général de l’Agence pour la Promotion de l’Investissement Privé en Guinée, M. Gabriel Curtis. Cet expert des questions des investissements avait été sacré aux délibérations du jury basé à Abidjan, Meilleur Promoteur Africain de l’Investissement Privé pour l’année 2017. La grande qualité de son travail pour l’amélioration du climat des affaires en Guinée, qui s’est traduit par l’attractivité accrue de ce pays comme destination des investissements privés étrangers, lui avait valu ce sacre.  Mais en raison de son calendrier très chargé, le lauréat n’avait pu être de la grandiose cérémonie de Casablanca pour y recevoir son trophée.

C’est ce défaut qu’a rattrapé la Fondation 225 le 19 février 2018 à Conakry. M. Sékou Oumar Bamba, représentant en Guinée de cette organisation humanitaire non gouvernementale, instruit par sa hiérarchie, a procédé à la remise officielle du trophée de Meilleur Promoteur Africain de l’Investissement Privé à M. Gabriel Curtis. C’était au siège de l’APIP et en présence des collaborateurs de celui-ci ainsi que de la presse nationale. Le lauréat s’est dit fier de recevoir cette distinction africaine qui a récompensé avant lui d’éminents serviteurs de l’Etat guinéen, en l’occurrence le ministre d’Etat, ministre à la Présidence de la République chargé des Investissements et du Partenariat Public-Privé, M. Ibrahim Kassory Fofana, en 2016. D’autant qu’elle est le fruit du travail de toute l’équipe qu’il conduit et qui l’a amplement méritée.

Rappelons que le Prix PADEV a été créé en 2006 à Abidjan par des hommes et femmes des media et de la communication, originaires de 12 pays africains, dans le but  de promouvoir la culture du travail et du mérite en Afrique. Ce, à travers la mise en lumière des hommes et des femmes dont les œuvres, dans leurs secteurs d’activités respectifs, sont porteuses de développement pour leurs pays et partant, pour l’Afrique, pour que celles-ci servent de modèles qui en inspirent d’autres.

Depuis, la remise des trophées aux lauréats de ce prix retenus par un jury qui délibère à Abidjan,  se tient chaque année dans une capitale du monde. Ainsi, après Paris en 2016, cette cérémonie dite Diner-gala des bâtisseurs africains, était à sa 11ème édition l’année dernière sous le nom de PADEV CASABLANCA 2017 dans la capitale économique du Maroc. 35 lauréats issus de 12 pays dont 9 africains (Afrique du Sud, Maroc, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Conakry, Tunisie, Mauritanie, Mali, Togo) et de 3 non africains (Allemagne, Italie et Emirats-Arabes Unis), y étaient à l’honneur.

 

John G. Gogouahi