DSC01703 (2)

Une vue du présidium de la cérémonie.

 

“ Leadership politique et Citoyenneté”, tel était le thème de la formation de 24 heures qui a réuni début septembre 2017 à la Maison de la Culture de Bobo-Dioulasso, plus d’une centaine de jeunes autour du Mouvement de la Société Civile pour la région des Hauts Bassins. L’objectif était de renforcer les capacités de mobilisation de la jeunesse pour la préservation de la paix, la promotion de la justice sociale  et  favoriser le  développement humain durable à travers des  actions  de plaidoyer dans les 13  régions du Burkina Faso.

Cette session de formation à l’intention des jeunes était l’initiative de M. Bassory Diané,  Coordinateur  Provincial du Mouvement de la Société Civile pour la région des Hauts Bassins. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le maire de l’Arrondissement N°5 de Bobo-Dioulasso, M. Christophe  Sanon, tandis que M. Aboubacar Sanou, ex-député de l’ancien parti au pouvoir (CDP), en était le patron. On y notait la présence de nombreux invités anonymes venus soutenir moralement et financièrement les jeunes.

Prenant  la parole, le maire Christophe Sanon s’est réjoui de cette formation destinée à renforcer l’opérationnalité de la jeunesse en tant qu’acteur social de première importance.  Pour lui, cette initiative ne méritait que d’être soutenue et encouragée vu qu’elle s’inscrit dans le cadre de la quête de la cohésion sociale et de la préservation de la  paix au Burkina Faso. Surtout que le pays vient de sortir d’une insurrection populaire, dont les stigmates demeurent encore  frais et que les jeunes doivent être au premier plan pour apaiser les cœurs. Une occasion pour lui d’inviter les participants à observer une minute de silence en la mémoire des victimes des actes de terrorisme au Burkina Faso. Avant  de  galvaniser les jeunes à faire en sorte que le terrorisme ne trouve pas refuge dans ce pays et qu’il y soit enrayé.

Pour sa part, M. Aboubacar Sanou, patron de la cérémonie, s’est réjouit du  concept “Génération  G2020″ initié par l’organisateur.  Il a tenu à remercier et féliciter les initiateurs de cette session de formation en faveur  des jeunes en vue de les outiller à mieux  se prendre en charge. Pour cela, il a tenu à indiquer à ceux-ci qu’ils doivent savoir ce qu’ils veulent et où ils veulent aller. Avant de partager avec eux sa propre expérience  de jeune leader, notamment en tant que député de sa région à plusieurs reprises pour le  compte de l’ex-parti au pouvoir, le CDP. Selon lui, il faut que les jeunes croient en leurs capacités et qu’ils prennent leur destin en main. Car personne ne viendra construire leur avenir avec succès sans leur implication dans le processus de développement politique, économique et social du Burkina Faso. Pour ce faire, il a exhorté les jeunes à développer en leur sein l’esprit de solidarité, de paix et de justice sociale, gage certain de leur épanouissement et de leur intégration dans le processus de transformation sociale de ce pays.

Le Coordinateur Provincial du Mouvement de la Société, maître d’œuvre de cette initiative, lui,  a tenu  à saluer les personnes ressources et l’ensemble de la jeunesse présente, de même que les autorités et les bonnes volontés pour leur soutien inconditionnel à la tenue de cette formation. M. Bassory Diané a indiqué aux jeunes formés en leadership politique et citoyen qu’ils seront sur le terrain de la vie, c’est-à-dire à l’école de la citoyenneté responsable. «Vous devez donc vous mettre à l’esprit que les méthodes révolues voire passives constatées de parts et d’autres, doivent faire place  à celles innovantes, actives où vous êtes réellement  placés au centre des actions de développement », les a-t-il instruits. Pour y arriver, il les a exhortés au nécessaire changement de comportement qu’ils doivent tirer de cette formation et qui doit faire d’eux des leaders d’un type nouveau, capables d’organiser le travail, stimuler les énergies, repartir les tâches, guider, jouer le rôle de facilitateur et participer à la promotion de la paix et de la bonne gouvernance et à la promotion sociale. M. Bassory Diané s’est dit très comblé de voir les jeunes debout, mobilisés et engagés sur le chemin de la vérité, de la paix et la cohésion sociale. Il a une fois de plus assuré les jeunes que vu le contexte africain et international marqué par l’instabilité socio-politique, sa structure “Génération  G2020″ et les autres organisations des jeunes sont les seules à même de garantir la stabilité du  Burkina Faso et à faire obstacle au terrorisme et à ses corollaires.

Amara Sylla, Correspondant Echo du Sud à Bobo-Dioulasso