ta lou

Marie-Josée Ta Lou confirme sa grosse progression avec cette deuxième place aux championnats du monde.

La Côte d’Ivoire continue de s’accrocher au peloton de tête des meilleures nations mondiales au sprint féminin. Après Murielle Ahouré qui avait été double vice-championne du monde du 100 m et du 200 m à la précédente édition, voilà que surgit dans son sillage Marie-Josée Ta Lou !

 Dimanche, en finale du 100 m féminin aux Mondiaux de l’athlétisme de Londres 2017, la jeune Ivoirienne en a surpris plus d’un en arrivant deuxième en 10.86″, dépassée d’un cheveu par l’Américaine Tori Bowie.

 “Il s’agit d’un rêve qui devient une réalité. A Rio j’ai raté la médaille de justesse et cette année, ce n’était pas évident d’être au meilleur de ma forme. Je remercie Dieu et mon entraineur”, se réjouit-elle.

Pour rappel, Marie-Josée Ta Lou avait terminé  4ème de cette spécialité aux olympiades brésiliennes.  Mais depuis, la jeune athlète connaît une progression fulgurante sur la houlette de son entraîneur, l’Ivoirien Anthony Koffi Grah qui détient le grade d’instructeur international de la Fédération International d’Athlétisme et reconnu comme un formateur de champions.

 Le 21  juillet 2017, Marie-Josée Ta Lou avait remporté le 200 m de la Diamond League de Monaco. Puis, elle s’était rendue aux Jeux de la Francophonie chez elle à Abidjan où le 25 juillet, elle a remporté dans un sprint final d’anthologie l’or avec son équipe au relais 4 x 100 m.

 Avec cette place de vice-championne du monde, Marie-Josée Ta Lou continue sa progression. Mais désormais, elle a solidement acquis sa place parmi les meilleures mondiales. Avec une farouche envie de voler encore plus haut.

John G. Gogouahi