DSC_0334

DSC_0274

M. Nana Souleymane (en haut) et Mme Nina Ouédraogo (en haut) recevant leurs trophées de lauréats.

Les entrepreneurs burkinabè se sont une fois de plus distingués sur le plan continental. En lice pour la compétition des meilleurs artisans de l’émergence de l’Afrique organisée annuellement par le Réseau des Professionnels de la Communication pour l’Intégration Africaine (REPCIAF), M. Nana Souleymane (PDG de ECW) et Mme Sanata Ouédraogo (PDG de EOS) ont porté haut les couleurs de leur pays au cours de cet événement qui a eu lieu le 29 juillet 2017 à Casablanca au Maroc.

Le Burkina Faso regorge d’entrepreneurs d’envergure continentale. La preuve vient d’en être apportée une fois de plus au cours du Diner-gala des grands bâtisseurs de l’émergence africaine du Réseau des Professionnels de la Communication pour l’Intégration Africaine (REPCIAF). Pour la 16ème édition de cet événement, cette structure basée à Abidjan, a choisi le Oum Palace Hôtel de Casablanca au Maroc pour son organisation le 29 juillet 2017.

Cooptée pour présenter des candidatures burkinabè à ce concours africain, la Fondation 225  a misé sur M. Nana Souleymane, le PDG de Entreprise de Construction Woumtaba (ECW) et Mme Sanata Ouédraogo, la PDG de Etablissements Ouédraogo Sanata (EOS). Ces entrepreneurs concourraient respectivement dans les catégories ‘’Promotion d’entreprises des BTP’’ et ‘’Promotion de l’entrepreneuriat féminin’’. Chacun d’eux l’a emporté sur ses concurrents africains. Ainsi, M. Nana Souleymane a-t-il été sacré par le jury, Meilleur entrepreneur africain des BTP et Mme Sanata Ouédraogo, Meilleure promotrice africaine de l’entrepreneuriat féminin pour l’édition 2017.

C’est l’ensemble des lauréats de tous les pays dans leurs catégories respectivement qui étaient conviés à recevoir leurs trophées au cours du Diner-gala des grands bâtisseurs de l’émergence africaine  organisé par le REPCIAF à Casablanca. Ils étaient originaires du Gabon, de la Côte d’Ivoire, de la Tunisie, du Maroc et du Burkina Faso.

Mme Nina Ouédraogo, fille de la lauréate burkinabè, elle-même entrepreneure, a représenté Mme Sanata Ouédraogo à cette cérémonie solennelle. Elle y a reçu pour son compte le trophée de la Meilleure promotrice africaine de l’entrepreneuriat féminin édition 2017. M. Nana Souleymane, présent, a reçu en personne son trophée de Meilleur entrepreneur africain des BTP. Et cerise sur le gâteau, il a enlevé l’un des quatre (4) prix d’exception en jeu, le Super Prix ‘’Coup de cœur du jury’’.

Devant le triomphe de ses poulains, le président de la Fondation 225, M. Koffi Kouadio, a déclaré : « je salue cette initiative du REPCIAF qui concourt à promouvoir la culture du travail en Afrique, l’un des buts premiers de la Fondation 225. Je suis fier des entrepreneurs burkinabè, parce que leur triomphe de ce soir démontre qu’ils ne vivent pas le manque de ressources naturelles de leur pays comme une fatalité, mais plutôt comme une incitation à travailler plus dur que les autres Africains pour être meilleurs qu’eux. »

La soirée de remise des trophées a été précédée dans la matinée par un forum au cours duquel tous les lauréats du REPCIAF 2017 ont échangé sur les expériences professionnelles respectives.

John G. Gogouahi

Envoyé spécial à Casablanca