tahirou barry a

Le ministre Tahirou Barry a fini par perdre le bras de fer contre son mentor, Pr Bado.

Tahirou Barry, le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme du Burkina Faso, n’est plus président de sa formation politique d’origine. A l’issue du 4ème congrès ordinaire du PAREN (Parti africain pour la renaissance nationale) tenu du 28 au 30 juillet 2017, il a été décidé par les congressistes de le remplacer à ce poste.

Pour le Professeur Laurent Bado, fondateur du PAREN, cette décision a été dictée par le fait que le mandat du ministre Barry avait légalement échu depuis 2015. Il fallait donc, selon lui, procéder à un renouvellement du personnel afin de revigorer le parti pour le relancer.

Mais tous ceux qui suivent l’actualité du PAREN savaient d’avance que cette issue était programmée. En effet, les relations entre le ministre Barry et Pr Bado s’étaient faites exécrables depuis belle lurette. Si bien que le second et ses proches multipliaient les manœuvres aux fins de l’évincer. C’était  assurément pour contrer cette fin qu’ils disaient écrite d’avance que les partisans du premier avaient entrepris d’empêcher la tenue de ce  4ème congrès ordinaire. Mais en réaction, les organisateurs ont obtenu le soutien des forces de l’ordre qui se sont déployées en masse sur les lieux et ont découragé toutes velléités de perturbation.  Un environnement en rupture donc avec le thème de ces assises : «La réconciliation, condition de la fraternité retrouvée pour l’unité d’action».

C’est donc dans la logique de ces relations délétères entre les dirigeants du PAREN que ces assises ont pris l’allure d’un réquisitoire contre la gestion du ministre  Barry. A la clôture, Pr Bado avait encore de la diatribe à l’encontre du ministre Barry. Il a qualifié de « catastrophique » la gestion de du candidat du PAREN à la dernière élection présidentielle.

Le ministre Tahirou Barry a été remplacé à la tête du PAREN par M. Pouswendé Michel Béré, un ingénieur en génie informatique de 41 ans.

John G. Gogouahi