éléphants CHAN

Les Eléphants ont livré une prestation de grande qualité qui leur vaut leur première qualification pour les demi-finales du CHAN.

La Côte d’Ivoire a brillamment confirmé les excellentes dispositions qu’elle avait montrées en phases de poules contre le Maroc, puis le Gabon, après son faux pas d’entrée contre le Rwanda, le pays organisateur. Pour leur tout premier quart de finale de CHAN en 4 éditions, les Eléphants ont tout simplement pulvérisé les Lions Indomptables du Cameroun 3-0. Assurément la plus large victoire d’une équipe ivoirienne sur une rivale camerounaise en match officiel de ces 20 dernières années.

Entamé sur des chapeaux de roues, le match est équilibré jusqu’au terme du premier quart d’heure. Mais à partir de là, les Ivoiriens prennent le contrôle des opérations. Ils étouffent littéralement le milieu de terrain camerounais et submergent leur défense. Ils multiplient les offensives, telle la superbe frappe lobée du capitaine Serge Yao N’guessan qui s’écrase sur la barre transversale des buts camerounais dont le gardien était avancé. Et encore celle, puissante, d’Atcho Djobo qui manque de fuir des mains molles du portier adverse pour retomber dans ses filets. En réaction, les Camerounais mènent quelques expéditions, mais sans véritablement mettre l’excellent portier ivoirien en danger. Et pourtant, le score demeure vierge jusqu’à la mi-temps.

De retour des vestiaires, les Eléphants continuent leur stratégie d’étouffement de leurs adversaires. Ceux-ci sont tellement acculés qu’ils sont obligés de se retrancher devant leur surface de réparation, d’où ils ne procèdent que par de rares sorties. Mais le score reste désespérément vierge jusqu’au coup de sifflet final.

Place donc aux prolongations. Et là, c’est le déclic pour les Eléphants ! Sur leur premier corner dès l’entame, Boua Koffi est là pour rependre d’une tête puissante pleine lucarne au premier poteau. L’excellent travail des Ivoiriens depuis le début de ce match au sommet entre deux des plus grandes références du football africain, est enfin récompensé. Cette fois, les Lions Indomptables n’ont plus le choix : ils doivent partir à l’abordage s’ils ne veulent éviter la défaite synonyme d’élimination pour eux. Mais, ils n’ont pas encore le temps d’y réfléchir que sur un centre en retrait du virevoltant Zakri, c’est Atcho Djobo, élu plus tard ‘’homme du match’’, en embuscade au point de penalty entre deux défenseurs, qui crucifie une nouvelle fois le portier adverse pour le 2-0. Les Ivoiriens chavirent de bonheur.

Dans la seconde partie des prolongations, on croit que les Eléphants  vont lever le pied et chercher à gérer leur avance. Que non ! Bien au contraire, ils continuent d’étouffer leurs adversaires en continuant de monopoliser le ballon par une belle multiplication de passes. Les Camerounais qui veulent recoller au score et entretenir l’espoir, décident cette fois de se porter en avant. Mal leur en a pris ! Sur une remise en jeu rapide du gardien ivoirien, son capitaine Serge Yao N’guessan remonte rapidement le ballon. Au moment où il franchit la ligne médiane, il voit la position avancée du portier camerounais. Il décroche alors un superbe centre lobé du rond central. Le portier file en reculant pour stopper le ballon. Mais il lui passe au-dessus et finit son vol dans sa cage. C’est le 3-0 pour la Côte d’Ivoire et assurément le but de ce CHAN pour  le métronome ivoirien,  Serge Yao N’guessan.

Cette fois, les Lions Indomptables peuvent définitivement rentrer les griffes et les crocs. Les Eléphants, dont la grande qualité de jeu et l’inattendue montée en puissance déjouent tous les pronostics, croiseront en demi-finale les Léopards de la RDC qui, eux, ont défait le Rwanda 2-1 après prolongations.

Michel Dia